+33(0)2 28 00 64 81 contact@lesvinsdemaria.fr

Les spiritueux : du Cognac au Pisco.

Deux cités d’eau de vie l’une comme l’autre, les villes de Cognac et Pisco ont un point en commun de taille: toutes les deux sont productrices de spiritueux issus de la destillation de vin de raisin. Un seul distillat pour le pisco tandis que le cognac requiert deux. La ville de Pisco est la dixième ville jumelée avec la ville de Cognac, un record pour cette ville d’art et d’histoire. 

Le Cognac.

Le cognac est une eau vie produite dans une grande partie de la région de Charentes.  Le jus de raisin provient de cépages Ugni Blanc mais aussi du Colombard, de la Folle Blanche… Après la récolte, le raisin est préssé et le moût est fermenté. Dès 5 à 7 jours on obtient un vin alcolisé (environ 8°-11°). Après l’assemblage d’une double distillations de vins blancs ainsi que le vieillissement en fût de chêne on obtient du Cognac. 

Cette appellation d’origine contrôlée « Cognac » peut être complétée par les dénominations géographiques suivantes :

– Grande Fine Champagne
– Grande Champagne
– Petite Fine Champagne
– Petite Champagne
– Fine Champagne
– Borderies
– Fins Bois
– Bons Bois

L’aire de production :

L’aire de production du cognac s’étend :
 
à presque tout le département de la Charente-Maritime.
à une grande partie de la Charente.
à quelques communes des Deux-Sèvres et de la Dordogne.
 
 

Le pisco.

Le pisco est une eau de vie péruvienne. Bien que produite autour de la ville du même nom « Pisco » fondée par les espagnols en 1640,  le Chili est autorisé à en produire également. Tout comme le Cognac on obtient du Pisco par la distillation de vins blancs mais sans vieillissement en fût de chêne. Il tire entre 30° et 40° et il est utilisé dans l’élaboration du cocktail péruvien mondialement connu « Le Pisco Sour ».  Il s’agit d’une IGP (indication géographique protégée) relative au port de Pisco. Ainsi, le pisco importé en Europe est principalement péruvien. Les premiers cépages ont été apportés des Îles Canaries vers le Sud du Pérou, dans la Région d’Ica en 1551. Pour le pisco du Pérou on utilise principalement les cépages : quebranta, mollar, negra criolla, uvina, albilla, italia, torontel et moscatel.